Le désaveu intelligent 7


Jour après jour le croyant traverse sa vie dans un monde où sa foi est continuellement heurtée, un monde entièrement bâti sur la transgression de l’ordre divin, un monde qui l’use sournoisement par mille dards quotidiens, plantés par tout ce que ses sens parcourent.

Inutile de rappeler ici en détail toutes les nuances de la laideur de notre monde.

Tâchons plutôt d’examiner un peu la question la plus difficile et décisive qui soit : Que faire face à cela quand on est impuissant ? Ah oui, j’ai oublié de le rappeler : nous sommes impuissants.

Quelle ligne de conduite tenir face à ce monde ? Comment accomplir son devoir vis-à-vis d’Allah le Très-Haut, malgré notre triste impuissance ?

Commençons par nous rappeler notre première mission en tant que croyants : attester de notre reconnaissance complète de la souveraineté d’Allah par le rejet total de tout ce qui cherche à en usurper une part.

Il s’agit de ce que l’on appelle « el bara’a » : le désaveu.

Il nous faut nous désavouer de tout ce qui fonde et compose le système tentaculaire qui nous domine.

Ce désaveu doit s’exercer même si nous n’avons d’autre choix que d’accepter que notre vie soit d’une manière ou d’une autre régie dans ses aspects majeurs par ce système ennemi.

Le réalisme doit nous faire admettre et comprendre que nous sommes soumis à un système plus fort que nous, notre foi doit nous mener à nous désavouer de ce système, et notre intelligence doit nous conduire à trouver les moyens de limiter, même très partiellement, cette soumission qui est la nôtre.

Ce désaveu doit être absolu et s’exercer sur le système-tâghût dans toutes ses expressions, des plus importantes aux plus dérisoires, des plus manifestes aux plus subtiles, car toutes ces expressions forment un tout cohérent. Il faut donc que notre désaveu le soit tout autant.

Ce désaveu doit également s’exercer avec intelligence et sagesse.

En principe, le croyant doit se désavouer des ennemis d’Allah par la force, s’il ne peut pas, il doit alors le faire par la parole, et si même cela il n’en n’a pas la capacité, il doit alors le faire par la pensée.

En ce qui nous concerne, notre désaveu ne peut s’exercer de manière violente. Non pas que ce serait illégitime, bien au contraire, mais le croyant doit être intelligent et efficace, et étant donnée notre faiblesse et notre isolement patents, l’action violente serait une voie suicidaire et contre-productive. Cela ne ferait que renforcer notre ennemi en lui offrant des occasions supplémentaires de nous diaboliser et de jeter dans ses bras la masse des musulmans.

Le désaveu doit donc se faire par la parole et par la pensée.

Je ne vois pas d’autre voie pour nous, dans notre situation et dans ce monde.

Subir le système tout en le rejetant intérieurement et en limitant les dégâts dans notre vie et dans celle de nos familles. Éduquer nos enfants dans la conscience et la compréhension de notre réalité et de notre nécessaire résistance, pour maintenir vivante cette flamme du désaveu.

Le désaveu intelligent, jusqu’à la délivrance finale.


Laissez un commentaire !

7 commentaires sur “Le désaveu intelligent

  • Malika

    Et qu’est-ce que la délivrance finale ? Franchement je pensais comme toi maïs c est bien beau on est toujours aussi nuls et faibles. Je désespère les musulmans a plus forte raison les arabes ont perdu toutes leurs valeurs ont vendu leur dignité et leur courage qui faisaient d dantant leur force et leur unité. Seul l’appât du gain les anime trop de traitres. Et aussi étrange que cela puisse paraître Les pires ennemis de l’Islam sont musulmans.
    Alors par délivrance peut être que tu parle de la venue du Mahdi mais bon nous n avons pas le meme la aussi tu vois le problème vous en attendez un on en attend un autre subhanAllah. C est attristant. Quand j entend certains idiots de chiites et ou sunnites apprendrent a leurs enfants avant meme la chahada de hair le musulman sunnite ou chiite plus que le Juif et chretien . Je me dis que les sionnistes se frottent les mains. Ils ont réussi. Pourquoi parce que on est bête ! On est la seule communaute aussi désunie, on es nombreux ah ca pour l ‘être oui mais nombreux comme les cafards sur le stah nombreux mais faibles ! Donc wallah je préférais quon soit au moins 13 millions comme les Juifs que des milliards mais veules comme on l’est sans etat, ni rien, nous sommes les bâtards de notre propre religion .
    Je veux dire chiite ou pas on est dans la meme merde, le meme moule , les ennemis de l’Islam veulent pas détruire l islam sunnite ou chiite mais l Islam dans sa globalité et notamment l Islam politique autrement dit l Islam authentique de Muhammed alayhi salat wa salam. On pratique que 10 verset du quran et encore. Résultat des comptes notre foi est incomplète nous sommes incomplets.

    • Issa Hamad Auteur de l’article

      Je comprends ton désarroi et ton abattement, c’est vrai qu’il y a parfois de quoi désespérer, mais bon, on peut au moins dans notre vie personnelle chercher à progresser, à aller vers le haut, à être un témoin de vérité. Gardons courage et ne baissons pas les bras.
      Chiites ou sunnites, nous sommes effectivement sur le même bateau, soumis à la même tempête, et en train de couler dans la même mer. Il faut donc plus que jamais savoir distinguer l’essentiel du secondaire, sortir des débats stériles et concentrer nos faibles forces sur des petites choses utiles et efficaces. Même si on échoue, on aura la satisfaction d’avoir essayé.

    • Vollhardt Schore

      Si je peux me permettre… Si tu as compris tout ça, c’est que la situation n’est pas si désespérée. Je suis moi-même de nature pessimiste (le taulier du site confirmera) mais le malheur réside dans l’atomisation et l’isolement. Des gens qui pensent comme toi, ils s’en comptent beaucoup mais on pense qu’ils n’existent pas car aucun lien ne les rattache. Ils vivent dans leur coin en macérant leur haine. Je l’ai fait des années durant et je n’en suis pas complètement guéri. N’oublie pas que le désespoir est l’arme de Shaytan le maudit. Il est lui-même décrit comme se noyant dans son désespoir (les dés sont jetés pour lui) et tout ce qui lui reste, c’est nous entraîner avec lui. Le désespoir ne produit rien de constructif. Ton constat est juste mais il faut désormais agir à son modeste niveau. Les Musulmans ont vécu des situations désastreuses tout au long de leur Histoire et ils s’en sont remis. Tâchons de ne pas l’oublier.

        • Na2s

          Vos conversations me mettent la larme à l’œil lol …
          Mais cela fait énormément de bien de lire tout cela par DIEU tout Puissant.

          Oui ma sœur ne perd pas espoirs jamais, le cable de Dieu est l’anse la plus ferme, inépuisable source pour se relever et faire front.
          Cette faiblesse que tu vois chez nous MAghrebins, comme dit plus haut, tâchons de la combler quotidiennement, dans le parfait exemple du hadith cité par Issa …

          Dans notre entourage et au niveau sociale nous pouvons combattre encore cela par l’an parole grave à Dieu, si ce combat peut permettre de ne pas céder à l’impuissance autan tout le mener quitte à perdre du monde en chemin …
          Toujours s’accrocher à cette force intérieur de Vérité, toujours.

          Salam