Le métissage, origine et but

Depuis une vingtaine d’années au moins, la propagande en faveur du métissage monte en puissance. Désormais plus un film ni une série télévisée ne passe sur les écrans sans qu’on y voit des couples inter-raciaux. Le métissage est devenu la grande cause mondiale à laquelle on est sommé d’adhérer ! Analysons un peu l’origine et le but de ce phénomène.

La première phase de ce processus a consisté à mettre en avant (depuis près d’un demi-siècle déjà) de l’idéologie de l’antiracisme. Il n’y a pas de hiérarchie des races, d’ailleurs il n’y a pas de races du tout ! Il n’y a pas de races, pas plus qu’il n’y a – soit dit en passant – de vrai ou de faux, de bien ou de mal, de beau ou de laid. Dans l’océan d’individualités qu’est notre monde moderne, tout n’est que désir personnel et construction sociale. Nous sommes donc tous égaux et de préférence, nous devons nous tous nous faire des bisous.

La deuxième phase fut la suite logique : puisque les races n’existent pas et que nous sommes tous égaux, alors mélangeons nous ! Vive le métissage !

Les blancs doivent donner l’exemple, c’est à eux de se mélanger avec les autres en premiers, parce que le blanc, c’est bien connu, est le raciste par excellence, il doit donc expier et donner sans broncher sa blondinette de fille à Rachid ou Mahmadou.

Puis, les autres doivent passer à la casserole à leur tour, car on a besoin de tout le monde pour cette grande ratatouille en préparation. On pousse au métissage surtout ceux qui étaient traditionnellement les plus rétifs à cette idée. C’est ainsi que nous sommes bombardés à la télévision, au cinéma, à l’école, par toutes sortes de production intellectuelle ou de manifestation culturelle, de messages invitant au métissage et pour les illustrer, d’images de couples inter-raciaux et notamment, dernière mode, de maghrébines avec des blancs, des noirs, des jaunes, des verts, etc. Et bien entendu si vous émettez la moindre protestation vous serez immédiatement mis au ban de la société et on organisera des files d’attente pour vous cracher dessus.

Mais interrogeons nous un peu. D’où vient cette obsession actuelle du métissage et cette volonté farouche de nous l’imposer ? Quelle en est l’origine et quel en est le but ?

Alors l’explication la voici.

Comme l’a très mis en évidence Hervé Ryssen, le judaïsme prétend que Dieu au donné aux juifs la mission d’établir la paix universelle – le grand Shalom – sur Terre, l’humanité étant un grand troupeau de moutons dont le peuple élu serait le saint berger.

Partant de là, l’idée est la suivante :

Si les hommes se battent et s’entretuent depuis toujours, c’est parce qu’ils sont enfermés dans des identités religieuses, raciales, linguistiques et culturelles cloisonnées et souvent antagonistes. Pour établir la paix mondiale, il convient donc d’abattre toutes ces barrières, d’effacer toutes ces différences, de mélanger tout le monde avec tout le monde.

Ainsi, lorsque tous les hommes auront été sortis de leurs déterminismes stupides, débarrassés de leurs préjugés stupides, libérés de leurs anciennes appartenances raciales, ethniques, religieuses et culturelles, lorsqu’ils auront été tous déracinés et uniformisés, y compris physiquement par le métissage, alors ils ne formeront plus enfin qu’un seul et peuple mondial pacifié !

Merveilleux, n’est-ce pas ?

Oui merveilleux selon nos amis judéens car dans cette fraternité universelle arc-en-ciel la violence et la guerre n’auront plus lieu d’être et l’Humanité pourra enfin vivre dans le bonheur et l’harmonie en se prosternant, unifiée, aux pieds d’Israël. Sauf que si l’on en croit l’excellent René Girard, la violence ne surgit pas à cause des différences mais bien au contraire, à cause des ressemblances, mais ceci est une autre histoire…

Laissez un commentaire !

  1. Ce n’est pas parce que nous serions des métisses que nos cerveaux seront configurer pour structurer nos pensées et actions de manières identique. Cet article est d’une naïveté magistrale en ce qui concerne les sciences humaines, sociales ethniques et anthropologique.

  2. Les races n’existent pas, donc que veulent-ils mélanger?
    Des cultures? Toujours selon eux, elles sont relatives et en perpétuelle évolution, donc elles non plus ne sont pas supposées exister.
    Les sexes? Ce n’est qu’une constructions sociale fruit de l’abominable oppression patriarcale que subissent les femmes depuis Néanderthal (au moins). Si les sexes n’existent pas, que penser du combat qui devrait déboucher (selon eux) sur l’égalité…des sexes? Dieu non plus, n’est pas censé exister. Il paraît même qu’Il est mort. Qu’ils se rassurent, si le monde dans lequel on vit actuellement et celui qu’ils nous préparent est effectivement un monde sans Dieu, on peut au moins dire sans risque de se tromper que c’est un monde où Shaytane se sent à l’aise. Ils ont réussi ce pari-là.
    Les frontières? Elles n’existent pas non plus. Fruits de l’arbitraire humain et preuve éclatante du manque d’ouverture de ce fameux esprit dont on peut légitimement se demander s’il existe quand on voit à quel point peu s’en prévalent.
    La beauté? Juste une question de point de vue, relative comme le reste. Le QI, l’Intelligence? Un ignoble marqueur eugéniste. Tout se ramène à la subjectivité de l’observateur. Il lui est interdit d’observer et de constater les différences, les inégalités, l’altérité, sous quelques formes qu’elles apparaissent. Nos yeux ne doivent citoyennement voir que l’Homme (ne jamais oublier la majuscule). Celui des anthropologues, des sociologues et autres experts théoriciens du Genre. Celui que personnellement, je n’ai jamais rencontré.
    Mais moi je suis un nazi… Et vous?

    • C’est tout à fait ça ! En fait, le relativisme moderne est une perversion intellectuelle qui mène à tout déconstruire, pour ne pas dire tout détruire ! Tout est relatif, subjectif, incertain, mouvant, flou, illusoire… ça nous mène dans le néant et la mort ! C’est ça qu’ils veulent.