Noël : machine à assimiler le musulman 5


Noël est une fête chrétienne qui célèbre la naissance du prophète Issa (as) que l’Eglise a fixé à tort au 25 décembre pour la faire coïncider au solstice d’hiver, et détourner ainsi les païens des célébrations qu’ils menaient à cette date.

Cette fête appartient donc à la religion chrétienne et à la civilisation européenne, ce qui est en soi respectable.

Là où les choses prennent une tournure plus grave et plus irritante, c’est quand on voit maintenant de plus en plus de maghrébins se mettent à célébrer eux aussi cette fête de Noël. On voit ainsi des bataillons de Samir, Malik, Anissa et Nawel se bousculer dans les centres commerciaux (leur lieu de distraction favori) à la recherche de décorations de noël, y compris le fameux sapin, de mets spéciaux qui serviront à concocter le menu spécial pour cette occasion et bien entendu de jouets à offrir à leurs chers têtes brunes. Au passage, ils ne manqueront pour rien au monde de passer au stand photo avec le Père Noël pour immortaliser cet instant magique avec leur enfant sur les genoux de ce gentil barbu blanc, à ne surtout pas confondre avec un affreux intégriste de chez nous.

Si l’on prend la peine d’aller au-delà de tout ce déballage de mièvrerie festive aux allures si innocentes, on perçoit ces scènes comme le spectacle affligeant de notre décadence et de notre aliénation. Tout cela est un déshonneur et une honte absolus. Comment avons-nous pu tomber si bas ?

Tout musulman sérieux et instruit de sa religion – donc une petite minorité des musulmans de nos jours et c’est bien là que réside le problème – sait que l’islam défend formellement au musulman d’imiter le mécréant, a fortiori de participer à ses fêtes religieuses. Notre religion est basée sur le tawhid, qui implique automatiquement les deux piliers jumeaux que sont le wala’ et le bara’. Participer à une fête religieuse des mécréants, même en feignant de croire qu’elle a perdu son caractère religieux, c’est cautionner, légitimer et renforcer la mécréance.

Et sur le plan de l’identité et de la culture, il s’agit d’une dramatique acculturation, contre laquelle d’ailleurs nos ancêtres se sont défendus pendant très longtemps.

En effet, que ce soit à l’époque coloniale de l’Algérie française par exemple, ou ensuite lors de leur installation en tant qu’immigrés en France, les parents musulmans maghrébins prenaient soin d’empêcher l’incursion de ces célébrations dans le foyer familial et d’expliquer à leur progéniture que cette fête de Noël ne nous concernait en rien, et qu’aussi séduisante qu’elle puisse être, on ne devait en aucun cas la célébrer.

Cette attitude saine et digne est malheureusement en train de s’effondrer avec la deuxième et troisième génération, sous les coups de butoir du désir de faire comme tout le monde, donc de s’assimiler.

Le pire, c’est que cette acculturation atteint aussi désormais nos pays du Maghreb (et même toute la planète), alors que nos frère du bled n’ont quant à eux vraiment aucune excuse à faire valoir !

Beaucoup s’agacent des réactions d’opposition comme la mienne en affirmant qu’il ne s’agit après tout que d’une simple fête véhiculant de bonnes valeurs, des valeurs universelles, et qu’il n’y aurait pas de mal à juste « faire plaisir aux enfants ! ».

Bien entendu, ce ne sont que des balivernes car comme pour tout dans le monde, rien n’est neutre. Noël n’est pas qu’une simple « fête », c’est aussi un message, un message publicitaire international destiné à vendre à l’humanité entière la civilisation occidentale moderne dans son ensemble. Noël est donc un cheval de Troie, un puissant vecteur d’occidentalisation et de modernisation du monde. Noël, avec les jeux olympiques, le football, le rap, Coca Cola, les concours de miss, etc. est un des éléments majeurs de la culture mondialisée que l’Occident moderne fait peu à peu s’implanter partout dans le monde pour unifier l’humanité.

En tant que musulmans maghrébins éveillés, nous devons bien comprendre que Noël est une puissante arme de destruction culturelle massive qu’utilise l’Occident moderne contre toutes les civilisations, et surtout contre la nôtre. Dans la hotte du gentil père noël il y a McDonald’s, Lady Gaga, Nike, Facebook, mais aussi le divorce, l’alcool, l’avortement, le consumérisme, la débauche, le mariage gay, etc. Que de jolis cadeaux n’est-ce pas ?

Tout cela bien sûr, la masse ne le voit pas, éblouie par les lumières des guirlandes électriques et les étales alléchants des marchés de noël. C’est toute la difficulté de notre combat et toute la force de nos ennemis. Ils nous détruisent gentiment, à coups de poupées, de boites de lego, de gaufres au chocolat et de sourires chaleureux.

Difficile d’appeler à la révolte contre cela. Et pourtant il est nécessaire de le faire et de faire de cette fête une bataille identitaire de premier plan. Nous devons plus que jamais contrer cette offensive et tenir nos enfants loin de ce venin, en leur expliquant et en leur martelant que nous n’avons rien à voir avec tout cela, que nous avons notre propre religion, nos propres traditions, nos propres fêtes et que notre « noël » à nous ce sont les deux aid au cours desquels ils pourront pleinement vivre cette ambiance festive qui les attire naturellement tant et recevoir bien sûr de beaux cadeaux… s’ils ont été sages !

Soyons vigilants mes frères, préservons nos enfants, cultivons notre différence, ne lâchons rien ! Il en va de notre salut, de notre survie, de notre honneur !


Laissez un commentaire !

5 commentaires sur “Noël : machine à assimiler le musulman