Quelle bonne année ? 4

Quelle bonne année ?

Bonne année par-ci, bonne santé par-là, tous mes vœux et bla bla bla… Pas moyen d’y échapper, nous sommes en pleine période de vœux pour la nouvelle année.

Première question : la nouvelle année tout court ? On ne se pose même plus la question, mais la nouvelle année que tout le monde célèbre depuis quelques jours est une année de quel calendrier ?

Réponse : la nouvelle année du calendrier chrétien grégorien. Et oui ! Il faut rappeler que cette nouvelle année 2018 est la 2018ème année solaire comptée depuis la date supposée (mais aujourd’hui reconnue comme fausse) de Jésus-Christ.

Question suivante : Le musulman n’a-t-il pas en principe son propre calendrier ?

Réponse : Si, il a son propre calendrier, qui est lunaire et institué par le Prophète Mohammed (saws) au moment de l’hégire.

Question suivante : Est-il normal que le musulman abandonne son propre calendrier pour adopter à la place le calendrier chrétien, et s’associer aux mécréants dans leur célébration du nouvel an ?

Réponse : Bien sûr que non !

Question suivante : D’où vient cette hérésie alors ?

Réponse : Dramatiquement simple. Les musulmans se sont laissés de plus en plus coloniser intellectuellement et culturellement par les mécréants occidentaux, qui les ont progressivement convaincus que leur civilisation était universelle et la meilleure possible car elle leur a conféré la puissance et la richesse. Les musulmans ont développé un complexe d’infériorité vis-à-vis de l’Occident, et se sont mis peu à peu à mépriser et abandonner leur propre système de valeurs et leur propre mode de vie pour adopter celui de l’Occident moderne, en imitant tout ce qui vient de lui. Ainsi, les fêtes de noël et (plus encore) du nouvel an sont de plus en plus massivement célébrés par les musulmans, non seulement par ceux vivant parmi les chrétiens en Occident, mais aussi maintenant par les musulmans vivant en terre musulmane, ce qui est proprement lamentable !

Aujourd’hui, célébrer le nouvel an chrétien est vécu comme une chose normale, naturelle, banale par les musulmans, qui organisent un repas délicieux et copieux, s’habillent de façon distinguée et font la fête la nuit du réveillon, avant de se congratuler les uns les autres à la manière des mécréants. Cette affreuse singerie illustre tristement, s’il en fallait, le fameux hadith attribué au Prophète (saws) nous avertissant qu’il viendra un temps où les musulmans suivront les juifs et les chrétiens jusque dans le terrier d’un lézard…

Notre Prophète (saws) nous a pourtant toujours exhortés à nous distinguer des mécréants. Il nous a toujours mis en garde contre l’imitation des mécréants en nous indiquant que c’est un chemin qui conduit à l’apostasie, mais de nos jours les voix dénonçant cette infamie et cette humiliante décadence se font de plus en plus rares et sont même moquées et diabolisées. Il convient de mener coûte que coûte la résistance contre cette dérive en se désavouant publiquement de ce phénomène pitoyable et en le dénonçant sans relâche.

Qu’Allah nous ouvre les yeux sur notre déchéance et qu’Il nous aide à en sortir !


Laissez un commentaire !

4 commentaires sur “Quelle bonne année ?

  • ahmedmaghnia

    L’Islam interdit de s’associer avec les mécréants dans leurs fêtes. Malgré cette interdiction, certains musulmans ou plutôt pseudos musulmans transgressent cette interdiction. Le Prophète, salla Allah aleyh wa sallama, a dit concernant ces gens :
    « Vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédés empan par empan et coudée par coudée, même s’ils entraient dans un trou de lézard, vous les suivrez »
    Nous dîmes: « Ô Prophète d’Allah, les juifs et les chrétiens ? ».
    Il répondit : « Qui donc sinon eux ? »

    [Hadith rapporté par Al Boukhaari (3269) et Mouslim (2669)].

  • Abou Yughurtha

    Salam Aleyka wa Rahmatoullah wa Barakatou

    Excellent article akhi comme toujours !

    A propos de calendrier je voudrais te demander ton avis sur le Nouvel An Berbère ( ainsi que le nouvel An Perse) .

    A -t-on le droit de les fêter où devons nous nous en éloigner ?

    Sachant que pour nous Maghrébins, le Nouvel An Berbère ne vient en soit d’aucune autre religion, et a juste une connotation  » séculière » je dirais même « ethnique » et a pour vocation de commémorer la conquête de l’Egypte par le Pharaon Sheshonq 2 en l’an -950 avant Issa (Aleyhi Salam).

    Barak Allahu fik

    • Issa Hamad Auteur de l’article

      Wa aleykoum salam akhy

      Désolé de répondre si tard, mais j’étais pris par pas mal de choses ces derniers temps…
      Concernant le « nouvel an berbère » appelé « yennayer », il est vrai que c’est à la base une fête traditionnelle agricole. C’est une fête authentiquement locale, donc culturellement légitime. Cependant il faut savoir que cette fête du printemps n’est en rien liée à un quelconque « calendrier berbère » qui n’a été qu’une fabrication artificielle fête à Paris en 1980 par des militants berberistes modernes qui ont voulu à tout prix donner aux berbères un marqueur identitaire particulier et surtout commun. L’année de référence prise est une pure spéculation qui ne repose sur rien de concret et de sur historiquement. Et surtout cette date de référence est purement arbitraire, et n’a jamais été adoptée ni connue des populations berbères du Maghreb. Il n’y a jamais eu de calendrier berbère. A ce titre, ceux qui célèbrent yennayer dans un esprit traditionnel en tant que fête du printemps, du renouveau de la vie, etc. dans un cadre familial et sain (comme le font les iraniens avec nowrouz), c’est très bien, mais ceux qui célèbrent cela dans un esprit moderne et de nationalisme berbère anti-arabe et dans un esprit de revivification du paganisme antéislamique, je ne trouve pas ça bien, et c’est islamiquement tout à fait condamnable. Voilà ma position mon frère.