S’arranger avec la réalité 6


J’ai une petite fille de trois ans. « Oh ! Comme c’est mignon ! » Mouais… plus ou moins. Passons.

Il y a quelques jours une de ses petites actions anodines m’a donné à réfléchir.

Elle était à côté de moi, jouant avec sa poupée quand soudain, son attention s’est portée sur un petit gribouillis qu’elle avait elle-même fait au feutre sur le front de sa poupée, quelques jours auparavant.

« Oh la la il faut nettoyer ça ! » Elle met un peu de salive sur le bout de son index et se met à frotter énergiquement. Mais rien n’y fait, le gribouillis ne part pas.

Et là sa réaction fut surprenante. Elle dit « Voilà ! ça y est ! » comme si la tâche avait été effacée alors qu’elle voyait bien qu’il n’en était rien. En fait, elle s’est tout simplement arrangé avec la réalité. Elle avait fait comme si le résultat qu’elle escomptait s’était vraiment produit. Elle avait décidé de couvrir tout simplement la vérité par sa propre « vérité », qui lui convenait mieux que la première.

Cela m’a fait penser qu’en fait, dans nos vies nous faisons tous cela, plus ou moins. Nous préférons le plus souvent nous arranger avec la réalité, quitte à l’éluder ou bien la travestir complètement, afin de lui donner à nos yeux une allure plus agréable ou tout du moins acceptable.

Combien d’entre nous préfèrent se voiler la face, faire semblant de croire que ce n’est pas de notre faute, ou que les choses sont finalement bien ainsi ? Combien croient que le Système leur veut du bien, que leur métier est intéressant et utile, que l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants est bonne, qu’ils ont un bon fond et de ce fait, qu’Allah leur pardonnera tout ?

Il faut bien du courage pour accepter de voir la réalité telle qu’elle est, dans sa nudité, dans sa crudité, sans s’arranger avec elle… Qu’Allah nous donne ce courage !


Laissez un commentaire !

6 commentaires sur “S’arranger avec la réalité

  • Vollhardt Schore

    S’arranger avec la réalité, c’est une chose, la nier, c’en est une autre. Je souscris pleinement à vos observations mais si votre fille joue effectivement avec la réalité (à son âge, c’est plus que compréhensible et même souhaitable dans un sens), la plupart de nos contemporains (je me refuse à les appeler compatriotes) nie carrément la réalité. Et la liste de leur négation est sacrément longue.
    Parmi les plus fréquentes:
    1) La France est notre pays, nous sommes donc français (négation de l’identité)
    2) Nous avons notre place en France (négation de l’environnement)
    3) Nous finirons par être acceptés (négation de toute trace de fierté)
    4) …. (compléter selon votre humeur)

    En gros, la négation du Réel.

    • Issa Hamad Auteur de l’article

      Oui en effet, « s’arranger avec la réalité » c’est un euphémisme que j’ai employé pour être gentil, car en fait c’est plutôt nier la réalité effectivement, et pas qu’un peu ! Sauf que la réalité finit toujours par éclater à la face de celui qui refuse de la voir et de l’affronter, et ce n’est que justice.

      • Vollhardt Schore

        Parfaitement d’accord avec vous. J’ai souvenir d’une lecture fort enrichissante dans un autre domaine. Ça racontait les témoignages des juifs raflés un peu partout en Europe de l’Est et qui n’en croyaient toujours rien entassés dans les wagons.
        C’est George Steiner qui raconte et décrit la mine des juifs ultra intégrés, super assimilés, qui ne comprenaient rien de ce qu’il leur arrivait lorsqu’ils se retrouvaient parqués avec des juifs plus orthodoxes pour une direction finale qui, elle, ne les distinguait pas entre eux. Certains pensaient même que les autorités de l’époque avaient commis une erreur avec eux. Eux qui avaient passé leur vie entière à se renier. Ou plutôt à renier le Réel après s’être eux-mêmes renier. Les contextes sont certes différents mais je trouvais ça intéressant à souligner. L’Histoire fourmille d’exemples de ce genre: les bosniaques avant Srebrnica (on est tous yougoslaves), les Rohingyas (on est tous birmans) etc…. Notre reniement à nous, c’est: « On est tous français!! ».

        • Issa Hamad Auteur de l’article

          Absolument ! L’analogie que vous faites est très pertinente. Celui qui se renie et renie le réel sera un jour ou l’autre ramené à sa véritable condition, celle qu’il fuyait de toutes ses forces… A long terme, le reniement, tout comme la lâcheté, ne sont jamais des choix gagnants.

  • Ifireles 26

    Il est vrai que par paresse ; fatigue ou autres raisons diverses on préfère s’arranger d’une réalité qui nous semble être bonne et nous convenir . Alors qu’il n’en est rien …heureusement que des personnes lucides et perspicaces nous donnent de temps en temps un petit ou grand coup de pied au c…pour nous réveiller et nous interpeller …merci à eux …merci à toi…

    • Issa Hamad Auteur de l’article

      Oui on est tous pris par ça… c’est humain, mais on doit se réveiller les uns les autres et se tirer vers le haut, c’est notre rôle de musulmans.